Autrefois, avant, il y a une éternité. En y réfléchissant bien je pense que c'était jusqu'à mes 32 ans (si mes souvenirs sont bons), je faisais des poèmes sur les gens que j'aime. Toute sorte de poème, beaucoup d'entre eux étaient pour mes amoureux.  Beaucoup de poèmes. J’en ai détruit beaucoup #aimerunhommejaloux. Puis en 2006, il y a eu mon AVC rétinien. Depuis, je n'en ai plus écrit, plus eu l'envie. Surement à cause de ma soif de vivre, me poussant à vouloir faire d'autres choses. Mais j'ai continué à écrire. L'écriture m'a pris à la grossesse de Gaston en 2001. Deux, trois fois par an je prenais ma plume et faisais le point sur mes loulous, leurs envies, leur coup de cœur, leur faux pas, leurs découvertes, ...bref leur vie. 

Puis j'ai arrêté ces rendez-vous écrits à cause du temps, de la reprise du travail...bref de fausses excuses. 36 ans.

Finalement j'ai repris la plume pour le mariage de ma meilleure amie. Je n'ai rencontré aucun souci pour écrire les mots. Cela m'est venu naturellement. Comme quoi. Et puis le jour J j'ai fui. Oui j'ai fui. Pas le mariage non ! #témoindelamariée. Quand je dis j'ai fui je veux dire que je n'ai pas lu mon discours. J'ai eu peur. Peur de la réaction des mariés, de moi, des autres. Alors je l'ai laissé au fond de mon sac à main. Puis je l'ai rangé dans une boîte. Ma boîte à souvenirs. Celle où je range les tickets de ciné, de concerts, de resto, de théâtre. 

Aujourd'hui j'ai ouvert cette boîte et je suis tombée dessus. Elle m'a émue. Beaucoup. Vraiment beaucoup. Est-ce que ce ne serait pas une bonne idée de leur lire un jour finalement ?